RDC: ET SI KAGAME AVAIT SOUFFLE LA MONUSCO DE TRAITER EN PRISONIERS LES FDLR QUI ONT DEPOSES DES ARMES!

Le camp de Kanyabayonga. Les Ex Combattants FDLR sont maltraités par les soldats Indiens de la MONUSCOLe camp de Kanyabayonga. Les Ex Combattants FDLR sont maltraités par les soldats Indiens de la MONUSCO
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Depuis la création de la Mission des Nations Unis au Congo en 1999 sous le vocable MONUC, on a eu l’impression que cette mission onusienne la plus importante au monde était sous les orders de l’homme fort de Kigali. Et pour raison. Ce qu’il ( Kagame) voulait, ils (Casques Bleus de la MONUC) l’exécutaient sans faute.

Les exemples sont nombreux: l’arrestation des membres FDLR et leur rapatriemement forcé au Rwanda surtout en 2002 à Kamina, la facilitation de l’armée rwandaise RPA/RDF dans ses infiltrations à l’Est de la RD Congo, la logistique aux groupes armées soutenus par Kigali dont l’ex- CNDP de Laurent NKUNDA, servir de préposionnement à l’armée rwandaise dans des régions où des populations congolaises étaient hostiles à l’hégémonisme kagamiste et dans lesquelles les FDLR étaient basées pour la plupart des cas et j’en passe.

Cependant cela n’a pas souffi pour démanteler cette Organisation des réfugiés rwandais qui a toujours été un casse-tête pour les impérialistes occidentaux qui veulent en finir avec les racines bantoues et en découdre avec les Hutus rwandais qui selon eux ont sapé leur plan d’occupation de l’Est du Congo via l’empire Hima-Tutsi, dont Kagame est l’un des tenors. Mais derrière tout cela, il y a aussi la couverture aveugle des crimes de génocide, de guerre et contre l’humanité qu’ils ont laissé des voyous qui ignorent la valeur des droits humains perpétrer, forts de leur soutien moral et logistique.

Il y a également, l’exploitation des richesses congolaises dans cette partie de l’Est qui continue. Donc, il n’y a pas d’intérêt à changer les choses .Il vaut mieux sacrifier ces FDLR qu’on est d’ailleurs parvenu à diaboliser de part le monde entier de façon que les tuer représente une bonne chose aux yeux du monde ignorant de la VERITE ou impuissant pour réagir. Même des rapports et des instruments ad hoc existants (Rapport Gerson, Mapping Exercise Report de 2010, le film Rwanda’s untold story,..) restent lettre- morte. Tout concorde pour laisser libre cours au sanguinaire de Kigali pour se défaire de ses opposants dont ceux qui l’ont mis au pouvoir Col KAREGEYA, Seth Sendashonga, Gen NYAMWASA et que sais-je?

Vu tout cela comment ces Casques bleus indiens de Kanyabayonga s’empêcheraient de maltraiter ces malheureux des FDLR sans armes qu’ils savent bien être dans les filets de KAGAME! Celui-ci dont les infiltrations intensives de son armée RDF/M23 pour parachever ses forfaits, sont rapportées depuis quelques mois dans son” killing ground”. Dans l’excessive volonté de faire plaisir à leur maître, ils ont faits de Kanyabayonga “un Camp de concentration” pour plus de 300 ex-combattants FDLR et leurs familles y compris les nourrissons , étendus sur un espace de 100m sur 60m, sans autorisation d’en sortir ni de se détendre, en proie au chaud et au froid des tentes à ciel ouvert.

Dans ce ”camp de concentration”, la ration alimentaire est inadaptée surtout pour les enfants et les vulnérables (malades, femmes enceintes et allaitantes). A titre d’exemple il n’y a jamais de légumes, et la ration et l’horaire sont les mêmes pour tout le monde. Pas de distribution de bois de chauffage, ils sont obligés de tramer pour s’en chercher. Pire encore! Dans cette promuscuité, il y a insuffisance des toilettes et le peu qu’il y a ont déjà débordé d’où le grand risque de maladies hygienniques et même des grand fléaux sont à redouter.

Veut-on le “Choléra” comme celui de Goma en 1994! Justement ça peut tourner vers là lorsqu’on considère comment le service médical de ces Indiens est inadéquat et non permanent. Pour eux une heure quatre fois dans la semaine est amplement suffisante pour traiter tous les cas de ces FDLR et ce n’est pas leur affaire de respecter la dose ou la prescription médicale normale. Ignorance ou mauvaise volonté, ne me demandez pas! Méfiance,oui!

Afin de produire un effet psychologique sur le moral des combattatnts, on a fait la séparation de fait des familles depuis la cérémonie de déposer des armées le 30/05/2014. Même des épouses qui rejoignaient leur époux à Kanyabayonga ont été bloquées en cours de route dèsle 25/06/2014.Pour le moment ne pouvant continuer ni être visitées par leurs maris, elles sont à la merci de la faim et des intempéries, faute de logement convenable.

Pour clore ce reportage du camp de Kanyabayonga, laissons-nous faire cette réflexion.L’ONU, la RDC et le RWANDA ne se seraient-ils pas engagés à maltraiter les ex-combattants FDLR au Nod et Sud Kivu pour décourager le processus politique en cours et probablement pousser les FDLR à l’abandonner? Pourquoi la SADC initiatrice de ce processus , qui était supposée sécuriser les combattants FDLR qui rendraient les armes, a fini par être évincée au détriment de la CIRGL, la RDC et la MONUSCO qui ont plutôt une toute autre mission de démanteler les FDLR?

Ces agissements rwando-congolo-onusiens ne s’inscrivent-ils dans le cadre de chercher le motif pour relancer des attaques aux paisibles FDLR qui honnêtement veulent la fin définitive du conflit à l’Est de la R D Congo? En tout état de cause” QUI VEUT VIVRE INFAME EST INDIGNE DU JOUR” a dit P. CORNEILLE et” ON NE MEURT QU’UNE FOIS DANS LA VIE”. Un jour les FDLR répéteront ce dicton” ADVIENNE QUE POURRA” et penseront à réagir à cette situation intenable. En tous cas, je ne serai pas de ceux qui les blameront.

 

Reportage d’Ikaze Iwacu au camp Kanyabayonga

Par Michel Gisage

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Be the first to comment on "RDC: ET SI KAGAME AVAIT SOUFFLE LA MONUSCO DE TRAITER EN PRISONIERS LES FDLR QUI ONT DEPOSES DES ARMES!"

Leave a comment

Your email address will not be published.

*