USA-RWANDA: VIVE L’AMERIQUE, RWANDA INTEGRE!

impunzi050511
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

L’extermination du peuple hutu est-elle necessaire pour l’imposition de la PAX AMERICANA dans la region des grands lacs? Il n’était pas nécessaire d’exclure les Hutu, pour faire du Rwanda ce que les Américains et les Britaniques veulent qu’il soit. Le Rwanda est aujourd’hui sous la couronne dans le commonwealth comme le Canada, l’Australie et les autres!

Le grand ancêtre des Amériques le Britanique se sentant menacé à un moment donné par ce fils ou ce cousin d’outre Atlantique, qui réclamant lui aussi la part du gâteau Africain, là où la France semble avoir une quelconque influence, réveille les vieux démons de la guerre de cent ans. Ainsi la France entre dans la danse; elle qui en Afrique centrale avait répendue ses principes de démocratie: Liberté, Égalité, Fraternité.

Elle fut abandonnée par la Belgique ancienne puissance coloniale; elle devrait s’éloigner. Le Rwanda devient alors un champs de bataille et d’expérience politique, pour tester un principe de domination de la majorité par la minorité, apparenté au modèle du conflit Israélo-Palestinien. Mais, ce que les Britaniques et les Américains ne savaient pas, c’est que le FPR (Kagame)  veulent s’approprier l’exclusivité de la nationalité rwandaise (qui dit Rwandais aujourd’hui dit Tutsi).

Le Hutu est comme un Palestinien en Israël. Pour Kagame, tous les moyens ont été utilisés jusqu’à sacrifier les Tutsi qui habitaient au Rwanda. La preuve étant cette phrase, sa propre déclaration au Général DALLAIRE: « S’il y a un prix à payer, ce serait à ces Tutsi de le payer. » Cette phrase reste rancinante dans nos mémoires d’homme comme une déclaration terrifiante.

L’embarras que cause les Talibans aux Américains en Afganistan, présage pour nous ce que le Félin de Kigali et ses kmers noirs leur réserve comme fil à retordre! Tous les deux (les Talibans et les kmers noirs de Kigali ), sont des créations des États unis. Alors que le talbanisme affiche un terrorisme ouvert, le félin et ses kmers, eux comme un cerveau couve, pour semer après l’incubation, la terreur en dehors de lui; vers notament son dépotoir des déchets humains, ces chiens comme il les appelle (les réfugiés Hutu en RDC ).

Il rassemble aujourd’hui les éléments dont il veut se débarrasser petit à petit (les jeunes hutu de trop ) et les envoie sur le champs de carnage créé par lui en RDC . Ces chairs à balles sont des boucliers humains pour protéger ses voleurs pillards; entraînés avec des réfugiés congolais créés par le même système pour ce faire. Ces jeunes périront au congo de la même façon que leurs frères réfugiés hutu depuis les années 1996 jusqu’à ce jour. Kagame distribue: armes (par personnes interposés), munition, drogues, argent, moyens de communications (Téléphones satélitaires Thuraya, Motorola), à des groupes tribaux (FDC de Cheka, Mai Mai guide, M23 Tutsi, M27 en création etc.) qu’il oppose savament au Gouvernement Congolais.

Le gouvernement congolais qui est lui même miné par certains de ses membres acquis à Kagame, qui se prépare à une entrée légitime pour réaliser d’abord son idée fixé: écraser, éradiquer les FDLR (les réfugiés hutu); ensuite se servir aisément des richesses de ce pays après avoir divisé ses citoyens (divide et impera).

Il est aussi à noter l’inexorable et triste conséquence de la sensibilisation à la haine (sans le savoir peut être), utilisée par les moyens onusiens: radio okapi et les autres stations de la Monusco, ainsi que certains dépliants et autres écrits, quand ils sont diffusé dans des slogants comme ceux-ci « les congolais ne veulent pas de vous, nous offrons une dernière chance pour quitter ce pays. Vous êtes une peste pour le peuple congolais, rentrez chez vous ».

Ces hommes, ces réfugiés auxquels on retire l’humanité en les traitant de peste, il en va de soi que le premier venu se sentira le droit de les balayer, il suffit d’un petit rien. Le chef de la Monusco, le Comd des forces de la Monusco le Général Brezilien Santos C le Général Wafi lui aussi de la MONUSCO ne cessent de brandir la ménace de détruire, éliminer les derniers réfugiés Hutu rescapés des térribles massacres perpetrés par Kagame et ses acolytes. Ces propos terrorisant des agents d’une mission onusienne qui dérapent de l’objectif de l’organisation: « le maintien de la paix » n’honnorent pas l’institution mondiale par excellence.

Sujet à des propositions machiavèliques successives, l’approche de solution au problème des réfugiés hutu rwandais prône aujourd’hui la voie de la haine: une proposition émise un jour par la république populaire de chine d’après les informations à notre disposition est de cet ordre: monter les tribus habitants les deux Kivu contre les Hutu. Celle-ci remplace une autre proposition moins barbare, mais aussi méchante qu’avaint proposé les Russes, celle de disperser ou éparpiller les Hutu Rwandais dans différents pays d’Afrique.

Cette logique cruelle et désolante n’honnore pas les pays membres des Nations unies quand , 20 ans après une guerre fratricide au rwanda, on attise encore les rancunes et la haine. Nous assistons régulièrement aux massacres des êtres humains ciblés, assassinés ignominieusement mutilés par les armes blanches d’une manière affreuse et honteuse quand hommes, femmes et enfants se voient coupés, arrachés les parties génitales qui sont emportées par leurs boureaux pour des pratiques de terrorisme diabolique.

Nous apprenons aussi que les enfants nés des unions entre rwandaises et certains membres des tribus Tembo et Hunde ainsi que Bembe sont massacrés car non reconnus réellement congolais. Imaginez le degré de xénophobie. Le chef d’orchestre de cette musique infernale, de ce théatre de désolation, celui qui distribue les différents instruments de destruction aux ensembles dispersés mais coordonnés, reste bel et bien Paul Kagame du Rwanda à Kigali.Depuis le 01 octobre 1990, date de l’invasion du Rwanda, dans son illusion de se voir un jour, Maître d’un grand empire allant de l’Ethiopie à l’Afrique du Sud.

Répondant aux questions des journalistes au sujet des accusations sur les infractions fréquentes et graves de recruter,entraîner et envoyer des combattants appuyer les groupes armés contre le gouvernement congolais, la cantatrice du gouvernement rwandais Louise Mushikiwabo par une belle voix inadaptée à la partition mal écrite qu’elle est obligée d’exécuter, essaye d’adoucir et embellir la situation mais en vain.

Les instruments de son orchestre sont mal accordes; mieux voudrait pour elle de ne pas perdre de temps à prostituer sa belle voix dans un ensemble cacophonique à la « Tower of Babel ». Sa voix chaude s’harmoniserait aisement au dialogue qui est la seule chance de sauver le Rwanda de la palestinisation.

 

Ecrit par

Richard UDAHEMUKA

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Be the first to comment on "USA-RWANDA: VIVE L’AMERIQUE, RWANDA INTEGRE!"

Leave a comment

Your email address will not be published.

*