LES RÉFUGIÉS RWANDAIS SE TROUVANT DANS LES FORETS DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) VEULENT SORTIR DE L’INCERTITUDE.

FDLRBANNER
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Nous, Réfugiés Rwandais rescapés des massacres systématiques, et vivant dans les forêts de la RD Congo, après une longue période totalisant vingt quatre ans (24 ans), nous avons vu et vécu beaucoup d’atrocités contre nous, nous en avons bien identifié les auteurs et nous voulons maintenant connaître à fond ce macabre projet et son mode de planification.

Le Rwanda déclare au monde entier qu’il a définitivement résolu les problèmes qui sont à l’origine de s’exiler ; même l’ONU soutient que le problème des Réfugiés a été définitivement résolu au Rwanda. Lorsque nous sommes en face d’une pareille situation, au lieu d’être tranquillisés, nos pensées vont très loin et provoquent plutôt beaucoup de tracas dans nos esprits ; il est vrai donc que le monde entier affirme haut et fort que le problème d’exil n’existe plus au Rwanda. Mais comment a-t-il été résolu?

Le problème des Réfugiés date de 1990 à cause de l’agression du RWANDA par le Front Patriotique Rwandais (FPR) le 01 Octobre 1990. À partir de cette date du 01 Octobre 1990, les Rwandais sont entrés dans une  ère de vie létale jusqu’à date. En effet, partout là où les déplacés ou les Réfugiés trouvaient refuge, l’Armée du FPR s’amenait pour résoudre cet épineux problème de rescapés ou des Réfugiés en les massacrant massivement. Ils venaient détruire les camps d’accueil, les Réfugiés rescapés  se dispersaient en débandade généralisée, d’autres y laissaient leur peau. L’on se souviendra des déplacés du Camp de KIBEHO et la façon dont le FPR a résolu le problème en y laissant plus de huit mille (8000) morts.

Depuis 1996 jusqu’à date, Kagame et son Armée ont poursuivi leur sale besogne de mettre fin au problème d’exil en mitraillant et en bombardant les Camps Onusiens abritant d’innombrables Réfugiés Hutu Rwandais à l’Est de la RD Congo  dans lesquels ces malheureux avaient pleinement placé  leur confiance en la protection sûre leur épargnant d’être massacrées comme à Kibeho. Le scenario de destruction de ces Camps est connu de tous.

L’Armée du FPR a impitoyablement mitraillé et bombardé les dits-Camps ; d’innombrables corps inanimés jonchant le sol et s’ajoutant ainsi à ceux qui, auparavant, avaient été emportés par le poison. Bref, les Réfugiés Hutu Rwandais ont subi un holocauste sans précédent partout au Congo, sans oublier les Autochtones Congolais ayant ressemblance avec les Hutus Rwandais, car ils n’ont pas fait de quartier pour tous ceux qui avaient une ressemblance avec les Hutu.

Cette sale besogne de massacrer systématiquement les Réfugiés rwandais que Kagame a baptisée « acte de résolution du problème d’exil« , n’a jamais cessé, elle s’est poursuivie, et les Réfugiés ont continué à être tués toutes ces années. Les Réfugiés non charriés par les grandes rivières ont trouvé refuge dans les forêts denses et inhospitalières où l’Armée du FPR les a poursuivis et massacrés massivement.

Au cours de cette tragédie, ces Réfugiés n’avaient droit à aucune quelconque assistance humanitaire : alimentaire, médicale, etc…, sauf la baillonnette et la cartouche exclusivement pour les exterminer jusqu’à ce que chaque  Réfugié a cru qu’il avait été créé pour mourir de la sorte, et ce jusqu’à maintenant. Ces  condamnés, ces laissés pour compte, ce sont eux qui constituent présentement les FDLR FOCA.

Cette horrible souffrance a été endurée pendant vingt quatre ans (24 ans), les Réfugiés n’ont eu personne pour la lui confier, sauf Dieu Seul. Quand bien même cela puisse  bien paraitre, ou puisse faire progresser le Rwanda ou le monde entier, ou puisse garantir à l’humanité de vivre éternellement, ou puisse garantir aux dirigeants la pérennité de leur pouvoir, ou puisse être considéré comme étant la meilleure des choses, ou puisse être la nouvelle manière de résoudre le problème des Réfugiés, donc un projet en essai sur la seule ethnie Hutu dans le monde entier, tout cela a eu des conséquences tragiques sur nous-mêmes si bien que notre chagrin n’empêche personne de jouir paisiblement de son sommeil.

Bien qu’il y en a aujourd’hui que notre souffrance rend heureux, qu’ils sachent pertinemment que leur jouissance est le résultat: des vieillards incapables de fuir à toute  allure tombés dans les Camps détruits et sur les chemins, des enfants tués sans en connaitre le mobile, des femmes enceintes mortes faute de pouvoir fuir, des morts par la faim le long des chemins, des morts par noyade, des enfants vendus aux autochtones pour permettre aux survivants d’avoir une petite ration de manioc comestible, des  enfants jetés dans les rivières et des corps jonchant le sol congolais, etc…

Face à tout cela, les jouisseurs peuvent ne pas s’en préoccuper outre mesure pour ne pas perturber leur jouissance, mais qu’à cela ne tienne, les faits se sont passés véritablement et se perpétuent actuellement, leurs auteurs vivent à l’aise sans remord aucun.

Nous  Réfugiés Rwandais en RD Congo, nous ignorons quand la loi sur la protection des Réfugiés a été abrogée, nous ignorons en outre comment la loi sur la protection des Réfugiés au monde ne peut pas concerner les Réfugiés Hutu Rwandais, ce qui constitue pour nous « une première situation d’incertitude que nous vivons » Le Rwanda adresse une lettre à l’ONU attestant que le problème d’exil a  été résolu définitivement.

Et cela semble vrai d’après notre exposé ci-dessus, seulement nous nous posons la question de savoir si la méthode utilisée pour résoudre ce problème d’exil par la destruction pure et simple de la vie des Réfugiés est  acceptable si bien que pareille mission de nous exterminer aurait été confiée au  FPR par l’ONU, à qui  alors le Rwanda aurait fait un rapport évoquant le bon déroulement et la fin de la sale mission. Nous voulons savoir si l’extermination des Réfugiés Hutu rwandais repose sur les épaules de KAGAME en personne ou sur l’ONU. Cela constitue pour nous la deuxième situation d’incertitude.

Nous les Réfugiés rwandais avons été massacrés sans discontinuer jusqu’à date, à tel point que nous avons pratiquement perdu tout droit humain parce que nous sommes comparables à ces animaux, de part le monde, attendant d’être mis sous la dent à la fête de la BONNE ANNEE. Nous aussi au même moment la mort sera entrain de nous ingurgiter. Tous cela  c’est du chagrin.

Voici la question qui se pose: Est-ce que réellement l’humanité entière a réalisé que la meilleure façon de résoudre le problème de Réfugiés au monde réside dans le fait d’exterminer les gens? Alors pourquoi le choix a-t-il été porté sur les Réfugiés d’une seule ethnie (les Hutu)?

On nous a toujours demandé de déposer les armes pour être ensuite regroupés dans les camps, nous avons dit oui, mais dans le but d’œuvrer pour la paix et d’accéder au dialogue inter-rwandais sur les problèmes rwandais, et la façon dont ils doivent être résolus. Nous nous nourrissons d’espoir d’y parvenir, mais aussi nous sommes sceptiques.

Il n’est pas vain de rappeler qu’auparavant nous avons vécu dans les camps et que nous y avons connu des massacres systématiques, cause de notre dispersion dans les forêts inhospitalières de la RDC où les quelques rescapés de l’hécatombe qui étaient sous la protection des  armes récupères sur nos bourreaux impénitents, actuellement nous sommes  entrain de les remettre volontairement, mais alors cette ONU qui ne nous a jamais témoigne sa confiance en assurant une réelle et véritable protection contre notre extermination ; le fera-t-elle cette fois-ci de telle sorte que le réfugie puisse renouer avec les droits reconnus aux autres réfugiés,  ou alors ce serait une façon sournoise de nous replonge dans notre tragique situation

Nous Réfugiés Rwandais, demandons avec insistance à l’ONU de faire une déclaration solennelle au monde entier qu’elle n’a jamais été partie prenante au programme d’extermination des Réfugiés Rwandais, ni dans son soutien, ni dans sa réalisation. D’autre part nous lui demandons de mettre la vérité à nu et de dénoncer publiquement ce dessein macabre du FPR et son Armée de résoudre définitivement le problème des Réfugiés par cette manière de les exterminer, et de poursuivre en justice les auteurs des massacres systématiques commis.

Les FDLR ont fait une offre de paix en déposant les armes de guerre, en contrepartie elles demandent à l’ONU de rassurer les cœurs meurtris des Réfugiés en leur garantissant une entière et efficace protection, car auparavant ils ont perdu leur vie étant sous sa propre protection. Nul n’ignore que l’ONU est très puissante, mais paradoxalement des Réfugiés hutu rwandais n’ont jamais pu jouir jusqu’à date de ses services

Serait-ce parce que l’ONU n’a pas pu trouver les aides nécessaires et a alors préféré confier le projet de leur extermination à Kagame ? Mais alors combien coutent les minutions et les armes à engager dans ces opérations ?

Les FDLR ont enclenché volontairement le processus de paix, mais les inquiétudes de sécurité subsistent. Notons que les Réfugiés sollicitent diverses aides pouvant couter très cher. Serait-ce là la cause qui plaide pour le choix du projet macabre de nous exterminer pour en finir pour de bon ? Ce serait un grave problème alors !

Les FDLR demandent avec insistance que l’ONU fasse une déclaration solennelle publique et claire pour informer le monde entier sur la vérité des faits : C’est-à-dire que Kagame et son Armée, auteurs des massacres systématiques des Réfugiés de Kibeho au Rwanda et ceux en RDC ne font pas partie des missions de l’ONU. Cela donnera certainement l’espoir aux Réfugiés rescapés de se résoudre à sortir des forêts, espoir de vivre en sécurité, étant donné qu’en ce moment la suspicion reste de mise.

Car en effet, ce ne serait pas la toute première fois que les Réfugiés hutu rwandais se mettraient sous la protection de l’ONU.

Les FDLR réitèrent leur demande que tout ce que Kagame a commis  comme  forfaits jusqu’à se féliciter d’avoir découvert la meilleure façon de résoudre définitivement le problème des Réfugiés Rwandais, que si ce macabre plan est le fruit de sa propre conception, qu’il en soit pleinement responsable, et que l’ONU se désolidarise de lui dans ses horribles forfaits. De ce fait, les Réfugiés en profiteront pour savoir d’où ils viennent et où ils vont, permettant ainsi à l’humanité entière d’être au courant des injustices dont les Réfugiés hutu rwandais ont fait l’objet.

Nous n’avons jamais  cessé d’être sollicités à nous remettre dans les mains du FPR dans le but disait-on de nous épargner la mort, on nous a demandé également de nous remettre dans les mains de l’ONU pour la même raison, fort curieusement, nous n’avons pas encore pu déterminer quel est le lien entre l’ONU et le FPR  dans le plan de nous exterminer.

On nous a à maintes reprises communiqué que la  paix règne au Rwanda, parce qu’au Rwanda on avait innové par une nouvelle manière qui consiste à ne plus étaler les corps à découvert, mais plutôt de les immerger sous les eaux des rivières et des lacs rwandais,  mais à leur grande surprise, le Créateur a mis à nu cette macabre entreprise, au moment où d’aucuns pouvaient véritablement  croire à cette paix chantée. Il y a d’autres Rwandais qui se sont aussi exilés et qui eux aussi connaissent des tracasseries et sont pourchassés et tués comme nous.

Cette façon donc de résoudre le problème des Réfugiées en les massacrant, nous nous demandons d’où elle provient parce que, en effet, le monde entier ne s’en préoccupe guère. De plus, rien ne donne l’espoir que nous n’allons pas être jetés dans les rivières, comme présentement on le fait pour les autres Rwandais indésirables, une fois de retour au Rwanda! Des chiffres horrifiants de personnes disparues à l’intérieur du pays plaident pour la retenue, d’autant plus que certains  noms des disparus sont déjà connus.

En tout temps et en tout lieu, un parent est une personne respectée et aimée, de plus c’est une personne qui inspire confiance. Par comparaison, l’ONU comme un parent ayant dans ses attributions la protection des personnes en danger à travers le monde entier, devient  ipso facto leur parent. En ce qui concerne les Réfugiés Rwandais, ceux-ci n’ont jamais savouré ce lien de parenté et c’est la réalité, même le monde entier en est témoin.

Présentement, les Réfugiés Rwandais vivant en RD Congo possèdent certaines informations sur l’ONU, si bien que, même dans leur rêve, ils se souviennent de la tragédie vécue au moment ou ils étaient sous sa protection. Notez que, lorsqu’un parent a perdu toute confiance et toute crédibilité pour pouvoir consoler ses enfants, ce ne sont pas ses enfants qui rendront le parent confiant et crédible, mais bien le parent qui doit briller par de bonnes actions pour recouvrer cette crédibilité et cette confiance.

Il est fort possible que vous pouvez ne pas y parvenir et leur faire plus de tort alors; du côté de l’ONU, cet institution ne peut quant à elle, faire quelque chose, mais nous ne savons pas pourquoi elle ne fait rien (vis-à-vis des Réfugiées Hutu Rwandais)? Lorsque nous parlons de l’ONU, nous n’indexons pas ses représentants uniquement, plutôt nous considérons l’ONU comme étant une organisation qui rassemble en son sein plusieurs personnes issues du monde entier en provenance des pays signataires de l’Accord d’adhésion à cette organisation: le Rwanda en fait partie, il est aussi signataire de cet Accord. Notons que cet Accord n’a pas été signé pour la personne de Kagame, mais bien pour tous les Rwandais sans exception.

Considérant les intérêts quels qu’ils soient que puissent en tire les dirigeants de l’ONU ou tout ce que Kagame peut en tirer, il est inadmissible que ces dirigeants puissent accepter que la population d’un quelconque pays membre soit l’objet d’extermination comme ça a été le cas pour les Réfugiés Rwandais. Parce que le droit à la vie reconnu aux autres populations des pays membres de l’ONU, les Rwandais ont eux aussi le droit d’en jouir, nonobstant certains qui croient que les Hutu eux ne sont pas des Rwandais à part entière.

De part la force et la puissance exagérée investies, les opérations d’extermination se poursuivent en RDC contre les Réfugiées; mais bien que il y en a qui prônent cette holocauste, ils se trompent beaucoup. Parce que même si notre extermination était totale, ou que nous soyons déportés et dispersés dans des pays lointains pour faire plaisir à ceux-là qui veulent effacer l’histoire  tragique qu’ils connaissent bien, fin des fin la vérité parlera et ce ne sont pas les menaces des armes lourdes qui la feront taire.

Nous prions donc l’ONU de se désolidariser des actes ignobles à charge de Kagame et son Armée commis contre les Hutu Rwandais durant tous ces vingt-quatre ans (24 ans).

Par ailleurs, nous félicitons l’ONU, en dépit de son retard à nous manifester des faits  palpables de nature à nous mettre en confiance envers elle, de ne s’être pas empressée d’attaquer les Réfugiées comme le souhaitait ardemment le Gouvernement Rwandais dans son intention sournoise de faire tomber encore une fois cette institution dans son traquenard malveillant. Notons que ce genre de subterfuge est chose caractérielle chez Kagame de faire tomber l’ONU dans les pièges dans le seul but de couvrir de bénédictions ses macabres forfaits, et ainsi bloquer toute voie de poursuite judiciaire  contre lui.

Kagame se fourvoie de croire qu’il ne sera jamais poursuivi pour tous les crimes commis en arguant que tous ces actes sont bel et bien connus de l’ONU. Dans ces moments-ci, après avoir massacré des millions d’hommes, il voudrait que l’ONU passe à l’extermination des Réfugiés rescapés afin de communier ensemble sa sale besogne, et ainsi l’ONU ne pourrait par ce fait, tenter de poursuivre KAGAME.

Les FDLR saluent la clairvoyance de l’ONU d’avoir adroitement évité de s’inscrire dans le plan macabre de Kagame lourd de conséquences.

Par ailleurs, les FDLR prient l’ONU de témoigner aux Réfugiés la fin de la crise de confiance régnante et de montrer à la Communauté Internationale sa commisération au calvaire des Réfugiés et de poursuivre le FPR et son Armée pour tous les crimes commis. Les FDLR croient sans nul doute que cette voie balayera la crise de confiance actuelle et contribuera à consoler les âmes meurtries et effacer les larmes versées au  cours des vingt-quatre  ans (24 ans) écoulés

Les FDLR sont de tout cœur avec tous les Rwandais en général suite au calvaire qu’ils endurent, que ce soit les Hutu que KAGAME menace d’extermination totale par divers  subterfuges, sans oublier nos compatriotes Tutsi qui sont contre ces macabres visées de Kagame et qui sont victimes, soit d’emprisonnement, soit d’élimination physique, sans oublier aussi ceux qui disparaissent sans laisser de traces.

Les FDLR prient les Rwandais de ne jamais céder à la peur, non plus de se laisser manipuler par quiconque est nourri d’intentions de les exterminer pour ses propres intérêts. Qu’ils notent qu’un jour l’homme vieillit et meurt et que  ceci serve de tremplin à une sage réflexion sur notre future cohabitation après que le fameux pyromane aura trépassé.

Il convient désormais donc de se démarquer carrément de lui quand il est encore temps et sachons pertinemment que tous ceux qui sont poursuivis pour des crimes commis ainsi que tous ceux qui ont purgé leur peine dans ce monde méritent d’être considérés comme des innocents, si réellement aucune poursuite judiciaire n’est envisagée contre Kagame pour les innombrables crimes à sa charge. Ainsi, si Kagame est innocenté, le jugement s’appliquerait aux personnes qui prononcent des peines contre les autres parce que personne jusqu’ à date ne peut pas atteindre le record de Kagame.

VIVE LA JUSTICE ET SACHONS  QUE SEUL DIEU EST LE VRAI GRAND JUGE.

Fait à WALIKALE/RDC, le 24 Avril 2015

(sé)

BYIRINGIRO Victor

Général Major

Président ai des FDLR

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Be the first to comment on "LES RÉFUGIÉS RWANDAIS SE TROUVANT DANS LES FORETS DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (RDC) VEULENT SORTIR DE L’INCERTITUDE."

Leave a comment

Your email address will not be published.

*